La culture – Philosophie – Terminale

La culture – Philosophie – Terminale


*Son de la télé* “Kev Adams
est nommé au Ministère de la Culture.” “La culture du
Topinambour repart de plus belle !” “Bienvenue dans Culture Frink !” “Le Zaïrois est devenu
champion du monde de culturisme.” C’est ouf comme le mot “culture” on l’utilise pour
autant de trucs différents. Il doit forcément y avoir
un lien. Vous savez quoi ? on va faire une nouvelle Antisèche ♫ Générique ♫ On associe souvent
l’idée de culture à celle de nature. Il existe même beaucoup
de préjugés sur ces 2 idées. Par exemple on peut
traiter quelqu’un de “sauvage” quand on trouve qu’il n’est pas cultivé
ou civilisé et donc on ne le considère pas comme un Homme avec un
grand H, car on le trouve trop “naturel”. Et d’un autre côté, on va
parler de “moeurs contre-nature”, comme si certains hommes,
en s’opposant à un supposé “naturel” en l’homme, n’étaient plus des hommes. “Il faut que tu apprennes
comment un homme doit tenir une biscotte ! Dans la main, la biscotte
doit se tenir virilement.” Et bien ces préjugés,
ils sont putain de contradictoires. On critique celui qui est trop
naturel ET celui qui est contre nature ! Du coup, ça a l’air assez important de
se demander si on peut vraiment distinguer le naturel et le culturel en l’homme.
Et bah c’est ce qu’on va faire ! Mais avant de se lancer, on va revenir
2sec sur les définitions du mot culture. D’abord au sens individuel,
la culture c’est la formation de l’esprit, la culture générale de l’individu
qui s’acquiert par l’éducation. D’ailleurs on dit
« Se » cultiver pour dire : Mais il y a aussi la culture au sens
collectif : c’est l’ensemble des pratiques, des croyances et
des connaissances propres à une communauté, transmises de générations
en génération. Il existe plusieurs culture, chacune a une identité et une histoire
propre. Par exemple la culture allemande, la culture chrétienne
ou la culture urbaine. Enfin, il y a la notion
de culture au sens universelle, qui est un processus
de développement artificiel, c’est à dire basé sur le travail
humain. Elle s’oppose à la nature. On peut citer par exemple
la société, le travail, l’art, la religion qui sont des phénomènes culturels
universels. Ces 3 sens de la culture sont liés à une triple identité
de l’homme : son identité individuelle, collective, et universelle.
Elles sont indissociables, car je suis à la fois un être humain,
un membre d’une ou plusieurs cultures et un individu singulier. Mais du coup,
si c’est le culturel qui semble me définir, est-ce qu’il existe
vraiment une nature humaine ? ♪ Jingle ♪ La “nature humaine” ça renvoie
à l’idée que l’homme a une identité stable grâce à plusieurs propriétés permanentes
et qui le distinguent des autres vivants. C’est son essence en gros. Ces propriétés
on les distingue en 2 catégories : Le naturel en nous, ce serait donc
l’ensemble des caractéristiques innées et des comportements instinctifs
que l’on doit à notre appartenance à une espèce animale
particulière : l’Homo sapiens sapiens. Tout ça nous a donc été
transmis par l’hérédité biologique. Par exemple : Alors que le culturel, c’est de l’acquis.
L’ensemble des caractéristiques conventionnelles et
institutionnelles qu’on doit à la société à laquelle on appartient. Elles nous
sont transmises par l’héritage social. Par exemple notre langue,
ce qu’on apprend à l’école, ce qu’on apprend auprès de notre
famille etc. Du coup, on a la 1ère couche de notre structure
qui est l’inné, le naturel, et la 2nde qui est l’acquis,
le culturel. La première conséquence c’est que l’idée de nature humaine permet
de concevoir l’humanité comme un tout, indépendamment des différences
culturelles. ça c’est plutôt cool ! La 2nde conséquence
c’est que si on part de l’idée qu’il existe bien une nature humaine,
alors celui qui ne correspond pas aux critères de cette nature,
et bien il peut être rejeté de l’humanité. Et même, certaines moeurs ou
coutumes pourraient alors être considérées comme “contre-nature”,
comme l’homosexualité par exemple. Ça c’est le côté obscur
de cette idée de nature humaine. Pour conclure cette 1ère partie,
on peut dire que l’idée de nature humaine, ça permet de penser la nature
comme étant antérieure à la culture. Le naturel et le culturel
seraient donc 2 éléments séparables, qui s’ajouteraient l’un à l’autre.
D’un côté ça permet de concevoir une humanité universelle,
mais de l’autre, ça peut aussi être utilisé pour exclure certains
hommes de cette humanité.
73
00:03:35,998 –>00:01:41,118
Est-ce qu’on naît homme ou est-ce qu’on
le devient ? Et est-ce que c’est légitime ? C’est à dire, est-ce que
l’idée de nature humaine, elle n’est pas facilement utilisable pour
rejeter celui qui ne nous ressemble pas ? ♪ Jingle ♪ Est-ce que
vous connaissez L’enfant sauvage ? C’est un film de François
Truffaut inspiré d’une histoire vraie, celle de Victor de l’Aveyron.
Je vous raconte vite fait l’histoire : Au 18e siècle dans les bois du Tarn,
on retrouve un enfant de 10 ans, qui semble avoir été abandonné
très jeune et avoir vécu en pleine nature, loin de ses semblables.
Il se comporte comme un animal : il crie, marche à 4 pattes. Donc
on le confie à un docteur, afin de savoir s’il est possible de l’éduquer.
Il y a certains trucs qui marchent mais par contre
l’enfant ne réussit pas à parler. C’est un exemple qui
nous montre qu’il n’y a pas vraiment de nature humaine universelle,
dans le sens où on aurait de façon innée, une raison ou une faculté
de langage. En gros des caractéristiques qui nous distingueraient
des animaux. Car même le fait de se tenir debout pour marcher,
c’est pas naturel pour l’enfant sauvage. On lui apprend, mais
il se remet à marcher à 4 pattes dès qu’il retourne dans la nature.
Donc en fait, tout ce qui constitue l’homme dépend de la culture : son identité
dépend de son environnement et de ce qu’il en fait.
Et on peut aller plus loin ! Même notre ventre ou nos poumons
dépendent de l’action de notre environnement. Ils changent en fonction
de ce qu’on a mangé ou fumé. Donc pour définir
la nature humaine, il nous reste uniquement des fonctionnements biologiques généraux.
Mais ces fonctionnements biologiques, ils ne permettent pas
de différencier l’homme de l’animal, et donc ils ne permettent pas
de définir une nature humaine, car même les instincts ou
les pulsions les plus basiques de l’homme dépendent de la culture.
Notre ami Pascal, disait dans les Pensées : Ce qu’il veut dire par là (voir ci-dessus) dans le discours dominant ou via
nos habitudes. On a tendance à appeler “naturel” ce qui n’est souvent
qu’une valeur culturelle fondamentale pour une société,et on la fait pour donner
à cette valeur un caractère universelle et de permanence.
Et il y a un sociologue, Bourdieu, qui va donner un nom, seconde nature,
à l’ensemble des caractéristiques acquises mais enracinées si profondément
qu’on peut difficilement s’en défaire. Par exemple, certaines personnes pensent
encore que c’est la nature de l’homme, d’être orgueilleux, ambitieux, alors que la femme,
serait plutôt par nature douce, sensible. Et y en a pas mal
des clichés de ce type. Par exemple, certains croient que la nature
de l’homme c’est d’être hétérosexuel ou que la femme
possède un “instinct maternel”. Mais en fait, la société nous éduque pour
agir ainsi. Avec elle, on apprend à parler, à nous situer dans le temps,
on apprend des gestes, des attitudes… Et on assimile inconsciemment
ces habitudes comme naturelles, et du coup, la culture
devient une “seconde nature”. C’est à dire, on confond des pratiques
culturelles avec des déterminations naturelles. Du coup, on a une 2ème
réponse à notre problématique : Mais donc, si la culture
c’est le propre de l’homme, est-ce qu’on ne pourrait pas
dire que la nature de l’homme, c’est justement d’être culturelle ? ♪ Jingle ♪ La culture, c’est pas ce
qui s’ajoute simplement à la nature. C’est ce qui la transforme et la créé
de toute pièce. Pour mieux le comprendre, on peut s’intéresser au mythe de Prométhée. Ce mythe raconte l’histoire de
Prométhée et Épiméthée, c’est 2 titans chargés par les Dieux de distribuer des
qualités à toutes les espèces vivantes. Et de manière équitable.
Afin que chacune puisse survivre. Et c’est Épiméthée qui s’en charge.
Du coup il donne à certains animaux la force, à d’autres
la rapidité, à certains des ailes. Mais il est un peu teubé Épiméthée. Il a
distribué toutes les qualités qu’il avait aux animaux, et a oublié d’en donner aux
hommes. Alors pour corriger cette erreur, Prométhée vole le feu
et la technique aux Dieux, pour que l’Homme puisse
inventer des outils afin de survivre. Alors, qu’est-ce que nous apprend
ce mythe ? Et bien tout d’abord, que ce qui était à la base une infériorité
de l’homme face aux animaux, finalement c’est une force extraordinaire.
Parce que comme ça il peut devenir tout ce qu’il veut. Il n’est
pas enfermé dans les limites d’une nature comme les plantes ou les animaux. Et ça, c’est la principale
différence entre l’homme et l’animal. Ça et le fait que nous on porte
quand même des vêtements. Bon sauf certains animaux
grave sappé quand même ! Rousseau il appelle cette
différence la perfectibilité. En gros, c’est la capacité de se changer
soi-même. Et il parle pas des vêtements. On parle de se changer soi,
avec le progrès par exemple, pour le meilleur comme pour le pire. Et c’est parce que l’homme n’est
rien au départ qu’il peut tout devenir. Alors que l’animal,
au bout de quelques mois, il devient déjà ce qu’il sera
toute sa vie, il n’y a que l’homme qui peut évoluer en bien ou en mal.
D’ailleurs Rousseau le définit bien : Du coup, on ne peut pas
distinguer certains éléments naturels et d’autres culturels chez l’homme.
Par exemple, le fait de manger c’est à la fois naturel,
c’est un besoin vital, mais aussi culturel, puisqu’on prend généralement
notre repas à midi, avec des couverts, en discutant avec des gens.
Autre exemple avec la colère. Si la colère est un sentiment
naturel, non construit par l’éducation, son expression en revanche,
le cri, elle relève de la culture à laquelle on appartient.
“Ahh !”Voilà. Bon après le cri, c’est pas la seule
manifestation possible de la colère. On peut aussi la manifester
comme ça : “1, 2, 3, bras de fer chinois” ♪ Street Fighter II Theme ♪ Et le cri, ça peut exprimer plein
d’autres trucs : La peur, le désespoir… *Cris de peur d’Homer Simpson* Pareil pour l’amour. Si l’amour
c’est bien un sentiment naturel, un bisou c’est
une manifestation culturelle de l’amour. L’expression de
nos émotions elle est conventionnelle, c’est notre culture qui nous
apprend comment les extérioriser. Tout va dépendre des conventions,
qu’on nous transmet par un héritage, et non par hérédité. Et là on
on arrive à une 3ème réponse : ♪ Jingle ♪ On a souvent l’impression
que beaucoup de choses sont “naturelles” car on ne connaît que notre propre culture. Mais pour éviter tout ethnocentrisme,
c’est à dire pour ne pas croire que notre culture est la meilleure
et que les autres ne sont pas civilisés, il faut comprendre que
tout, même nos sentiments, sont variables selon
la culture dans laquelle on se trouve. Aller, c’est dans ma culture de te
faire un récap ! La question qui se pose : * Cyrus lit le récap * Si t’es là pour les révisions, bon
courage, et si t’es juste là pour le kiff, n’hésites pas à étaler
ta culture en commentaire ! Ça m’intéresse. Ciao ! Tu passes le Bac cette année ?
T’inquiètes l’Antisèche est là ! Abonne toi pour recevoir de
nouvelles vidéos chaque semaine ! Tu peux aussi checker celles qui sont
déjà en lignes en cliquant sur la playlist ! Tu vas l’avoir ce Bac !

Author: Kennedi Daugherty

100 thoughts on “La culture – Philosophie – Terminale

  1. Oh la la je suis tellement pas d'accord avec ta séparation homme/animal! Mais c'est très bien tes vidéos mdrr ça nous sauve. Foi à tous ceux qui passent le bac

  2. l'acquis il me semble que justement c'est pas permanent puisque c'est ce qu'on devient. je pense que c'est plus en lien avec la culture

  3. Bon. Si jme tape toute ses videos sachant que le bac c'est dans 14 heures vous pensez que g la moyenne?

  4. Merciii cest tellement ça qui est tombé en s cette année j'ai si bien fait de la regarder hier soir😍

  5. Merci infiniment pour tes vidéos ! Elles sont très claires, et comme structurées comme des disserts, c'est très utile pour moi qui ait du mal avec les plans ! Toutes m'ont servi ou presque, ne serait-ce qu'en citation ou sous partie. Je le dis ici car sujet de ce matin au bac s : La pluralité des cultures fait elle obstacle à l'unité du genre humain ? Donc définitions de cultures tout ça tout ça 😁 À quelques jours du jour fatidique, je vous conseille !

  6. Ta vidéo regardée la veille du bac à 22h ma littéralement sauvé mon épreuve de philo sur la culture 🙏🙏

  7. Et bah la culture qui tombe au bac S métropole 2019 ! Merci pour cette vidéo vraiment simple et facile à comprendre tu m'as sûrement sauver la moyenne

  8. Bac 2019 : la pluralité des cultures est-elle un obstacle à l'unité du genre humain?

    Je suis sauvé

  9. J'avais jamais vu cette vidéo et comme par hasard je tombe dessus 1j après le bac de philo… Seum à moi psk j'ai pris le sujet sur la culture et le genre humain

  10. Merci Cyrius pour ton contenu. Sans lui, je n'aurais pas aussi bien préparé mon bac de philo en filière S et je n'aurais pas pu décrocher ma meilleure note de philo de l'année : 15

  11. 12 heures de présence en cours de philo cette année entre 7 et 3 de moyenne toute l’année et j’ai eu 20 en philo bac 2019 sujet sur la culture grâce à cette vidéo

  12. Grâce à toi j'ai eu 18 au bac de philo en prenant le sujet de la culture, je te remercierai jamais assez. ❤

  13. Je tiens à dire un grand MERCI à cette vidéo : pour le sujet "la pluralité des cultures est elle un obstacle à l'unité du genre humain" (série S) j'ai utilisé exactement le plan proposé ici (avec 2/3 auteurs en plus) et j'ai réussi à avoir 18 ! (alors que j'avais jamais dépassé 15)
    bref je vous aime les gars

  14. Je pense que la sélection naturelle a forcé la culture à devenir nature. Par conséquent, ça ne serait pas justement ethnocentrique de penser que la femme ne possède pas d'instinct maternel? Et que les traumatismes ont forcé la nature à devenir culture.

  15. C'est bizarre j'ai 12ans et je regarde et comprend toute tes vidéos alors que j'ai même pas encore étudié la philo faut croire que maintenant j'ai une bonne culture😉😂

  16. Sujet 1 de la session juin 2019 série S : La pluralité des cultures fait elle obstacle à l'unité du genre humain ?
    J'ai pris le même plan que la vidéo en rajoutant des connaissances personnelles et en adaptant un peu au sujet et j'ai eu 9/20 …
    Maintenant vous savez ce que vaut cette vidéo au Bac selon mon correcteur 😂

  17. Quand tu fais toute ta jolie fiche , que tu la fluorée , soulignée , encadrée , relue … et que tu te dis : mais attends ça veux dire quoi ça ? et pourquoi un tel il a dit ça ? Qui que quoi ? Et que ton prof te fais une jolie petite évaluation demain matin pour entamer avec sourire la journée . Et bien ne désespère pas , il y’a l Antisèche . 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *