CDL12 – Nous sommes des créateurs de nouvelle culture – Conversation du lundi #12

CDL12 – Nous sommes des créateurs de nouvelle culture – Conversation du lundi #12


Savez-vous que nous sommes de plus en plus
nombreux à avoir envie de sortir de notre bocal pour nous retrouver dans un bocal beaucoup
plus grand ? Eh bien, c’est ce que je vais vous montrer aujourd’hui. Bienvenue dans cette nouvelle Conversation
du lundi où je vous accueille au bord d’un lac qui se trouve à quelques kilomètres
de chez moi, qui se trouve donc à quelques kilomètres aussi de mon étang que vous avez
découvert dans les premières Conversations du lundi. Et je vous avais fait part au tout
début de ces Conversations du lundi que finalement un étang, ça peut être très agréable,
mais en même temps, c’est un bocal assez restreint qui nous emprisonne finalement dans
une vision du monde qui est assez limitée. Et je vous avais dit que finalement, même
s’il est impossible d’échapper à tout conditionnement, nous pouvons toujours choisir
d’aller vers des conditionnements qui sont moins étroits, moins enfermants, moins restreignants
pour choisir des modes de conditionnement qui correspondent davantage à nos valeurs
et à nos aspirations. Et c’est ce que je vous ai invités à faire la fois dernière
lorsque j’étais sur mon kayak et lorsque je vous ai invités finalement à suivre les
traces du héros et de l’héroïne, c’est-à-dire à oser faire tout ce chemin, tout ce chemin
initiatique qui consiste à oser quitter le monde ordinaire pour vivre les tribulations
dans le monde extraordinaire pour revenir finalement dans le monde ordinaire, mais avec
la maîtrise des deux mondes. Si vous ne vous souvenez plus de cela ou si vous avez raté
cet épisode-là, eh bien, je vous renvoie à la Conversation du lundi précédente où
je vous parlais donc des traces du héros et de l’héroïne. Bien. Alors, cette fois-ci, nous sommes effectivement
au bord d’un lac. Donc, vous voyez que c’est beaucoup plus enthousiasmant, c’est beaucoup
plus beau, c’est beaucoup plus agréable que d’être dans un étang. Mais en même
temps, vous remarquez, en regardant derrière moi, que finalement, un lac, c’est également
quelque chose de limité. Simplement, nous avons repoussé les limitations à quelque
chose de beaucoup plus loin que ce que c’était auparavant et c’est bien ça le but du jeu. Et je vous ai d’ailleurs promis — mais
ça, ce sera pour dans quelque temps — de vous emmener au bord de la mer puisque la
mer ou l’océan, c’est encore un conditionnement, mais qui est un conditionnement encore plus
large. Et c’est ça qui m’intéresse de faire avec vous tout au long de ces Conversations
du lundi, c’est de vous amener vers des horizons de plus en plus larges où vous allez
procéder finalement, progressivement, à des déconditionnements de plus en plus grands.
Bien ! Alors, aujourd’hui, de quoi j’avais envie
de vous parler ? Je vous l’ai annoncé déjà. Je vous avais annoncé de cette notion
de créatifs culturels ou de créateurs de nouvelle culture qui est un concept qui a
été lancé pour la première fois dans l’étude de la sociologie à la fin du 20e siècle
— exactement en 1999. Et je vais vous en parler dans quelques instants. Mais avant de vous parler des créatifs culturels
et des créateurs culturels — des créateurs de nouvelle culture — que nous sommes de
plus en plus nombreux à être dans la population adulte des pays occidentaux, je voulais quand
même vous donner une métaphore parce que j’aime les métaphores, vous le savez. C’est
la métaphore des agents dormants. Peut-être que vous avez déjà vu ça dans
des films d’espionnages qui mettait en scène la confrontation entre le bloc de l’Est
et le bloc de l’Ouest, donc les fameux espions russes et les espoirs américains qui essayaient
d’espionner finalement le camp ennemi. Mais vous avez probablement entendu parler aussi
dans les films d’espionnage ou dans les romans d’espionnage de la nation d’agents
dormants. Alors, les agents dormants, c’est quoi ?
Ben, si on prend l’exemple d’un agent dormant russe, ce sont des gens que l’on
prend dès le plus jeune âge que l’on va conditionner à travers toute une série de
processus assez horribles, je dirais. Donc, je ne suis pas en train de faire l’apologie
de cette notion d’agents dormants, mais vous allez voir quand même où ma métaphore
va nous emmener. Et donc, on prend de très très jeunes enfants
habituellement avant l’âge de 3 ans, et on va les conditionner, on va les soumettre
à un certain nombre de conditionnements qui sont liés d’ailleurs avec un certain nombre
d’éléments de souffrance, même d’éléments de torture psychologique et de torture physique.
Et pendant ces conditionnements de torture psychologique et physique, on va engrammer
dans l’inconscient de ces jeunes enfants, des messages ou des phrases qui sont des messages
déclencheurs ou des phrases déclencheuses. Bien ! Et puis, on va les entraîner pendant toute
leur enfance à adopter les habitudes des Américains moyens, on va leur apprendre à
la perfection la culture américaine, la langue américaine, l’anglais avec l’accent anglais
ou américain évidemment. Et puis, on va les envoyer aux États-Unis avec une fausse
identité et ce sont des gens qui vont, en tant qu’adultes, développer une vie de
citoyen américain ordinaire et personne ne pourrait se douter — même pas eux — qu’ils
sont à l’origine russe et qu’ils ont été conditionnés pour être des agents
dormants russes. Alors, pourquoi est-ce que ce sont des agents
dormants ? Eh bien, c’est parce que peut-être que 30 ans ou 20 ans après leur arrivée
sur le territoire ennemi, le territoire américain, on va leur envoyer à un moment donné cette
phrase qui a programmé leur inconscient à l’âge de 2-3 ans et à ce moment-là, ils
vont devenir des zombies, c’est-à-dire qu’en fait, ils vont déclencher des comportements
dont ils n’ont même pas conscience eux-mêmes pour aller détruire une cible, pour aller
assassiner un être important sur le plan politique, sur le plan économique, sur le
plan de l’espionnage au niveau des États-Unis. Et donc, c’est là où on parle d’agent
qu’on va réveiller. Donc, c’est un agent dormant, si vous voulez, qui va être réveillé
par une phrase déclencheuse ou par un procédé déclencheur. Bien. On a un exemple de ces conditionnements dans
Orange mécanique, par exemple, tourné par Stanley Kubrick, mais je ne vais pas rentrer
dans le détail de cela. Mais en tout cas, c’est le genre de chose qui peut exister
et évidemment que les Américains ont également pratiqué, pour aller envoyer des agents dormants
du côté du mur de l’Est, en tout cas, de l’autre côté du rideau de fer comme
on le disait dans les années 80 et 90. Bien. Alors pourquoi est-ce que je vous parle de
tout cela ? Et pourquoi je vous parle d’agent dormant de changement ? C’est parce que
lorsque j’ai lu l’étude qui a été élaborée par deux chercheurs américains… alors,
ces chercheurs : le sociologue s’appelle Paul Ray et la psychologue s’appelle Cherry
Anderson et ils ont publié pour la première fois leur étude en l’an 2000 à travers
un livre qui a été traduit par la suite en français aux éditions Yves Michel sous
le titre Les créatifs culturels, émergences d’une nouvelle société, etc. Et ces deux
chercheurs, donc sociologue et psychologue, ont mené leurs recherches pour se rendre
compte qu’il existe… bon, d’abord, leur enquête s’est faite dans la société américaine,
mais par la suite, d’autres recherches ont été menées en Europe et au Japon pour arriver
aux mêmes conclusions. Et donc, cette étude démontrait qu’il existe dans la société
américaine, des individus qui ont une vie tout à fait ordinaire en apparence et donc,
vous allez commencer à comprendre pourquoi je faisais allusion aux agents dormants de
la Russie ou des États-Unis. Ce sont des gens qui ont une vie tout à fait
ordinaire : donc ils peuvent être boulangers, ils peuvent être banquiers, ils peuvent être
facteurs des postes, ils peuvent être cassiers dans un grand magasin, etc. Homme ou femme,
peu importe. Mais en même temps, ces gens qui ont en apparence une vie tout à fait
ordinaire, eh bien, ils se rallient, ils se rattachent à des valeurs qui ne sont pas,
qui ne font pas partie des valeurs du monde dominant, les valeurs telles qu’elles nous
sont diffusées par les médias dominants ou telles qu’elles nous sont proposées
par les grandes compagnies commerciales ou par les gens qui sont présents dans les gouvernements
des différents pays. Donc, c’est très très intéressant parce
que donc, ce sont des gens qui, par exemple, vont aller se soigner par homéopathie ou
ostéopathie ou par acupuncture, alors que par ailleurs, ils sont au guichet d’une
banque en tant qu’employés dans une banque d’affaires tout à fait ordinaire. Voyez ? Ce sont des gens qui vont avoir un certain
nombre donc, de convictions, de conceptions du monde sur le plan spirituel, sur le plan
de leur engagement citoyen, etc., qui sont totalement différent des valeurs dominantes,
mais c’est totalement invisible. C’est pour ça que je les associe, si vous voulez,
à des agents dormants, parce que ce sont des gens qui pensent différemment, mais qui
n’ont pas encore passé le cap d’agir différemment. Et quand je vous parlais, lorsque j’étais
dans ma voiture, du fait de notre peur de sortir du troupeau, et finalement de… j’avale
de travers en même temps que je vous dis cela, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs,
j’en parlerai à mon psychanalyste la semaine prochaine. Donc, en fait, les gens qui ont
peur de sortir du troupeau, ils ont peur d’être isolés parce qu’ils ont l’impression
d’être seuls. Et ça, c’était aussi une des découvertes donc de Paul Ray de Cherry
Anderson, c’est que les créateurs de nouvelle culture — les créatifs culturels, c’est
comme ça qu’ils les appellent — quand on les interroge en disant : « Est-ce
que vous pensez que vous êtes nombreux à penser comme vous différemment ? » Eh
bien, habituellement, ils répondent : « Ben non, on n’est pas très très nombreux,
on a l’impression qu’on a peut-être 1 ou 2 % de la population adulte au grand maximum
qui pensent comme nous. C’est pour ça que nous avons le sentiment de nous sentir isolés
et d’être un peu démunis et impuissants par rapport aux messages de la société qui
ne nous conviennent pas. Mais en même temps, on peut rien faire parce qu’on est si peu
nombreux à penser différemment de ce que nous renvoie le miroir déformant de la télévision
qu’on reste caché dans notre coin. Pour vivre heureux, vivons cachés ! » Alors, ce qui est intéressant, c’est que
l’étude que Ray et Anderson ont faite est assez révélatrice au niveau des chiffres.
Alors, je vous cite certains chiffres : en 1960, ils estiment que 4 % de la population
adulte américaine pouvait se reconnaître comme pouvant faire partie des créatifs culturels,
donc des créateurs de nouvelle culture ; en 1999 lorsqu’ils ont fait leur étude,
il y avait déjà 26 % de la population américaine, c’est-à-dire 50 millions d’Américains
qui pouvaient être considérés comme des créatifs culturels. Et une nouvelle étude
a été faite toujours par Paul Ray et Cherry Anderson en 2008, — je n’ai pas de chiffre
plus récent que 2008 —, mais en 2008, ils estimaient qu’il y avait 34,9 % de la population
adulte américaine c’est-à-dire pas moins de 80 millions d’Américains qui ne se reconnaissent
plus dans les valeurs dominantes telles qu’elles sont véhiculées par les médias, les gouvernements
et les compagnies commerciales. Vous vous rendez compte ? 34,9 %, c’est-à-dire
pratiquement 35 % ! On a fait d’autres études depuis lors en
France, en Belgique, au Japon, en Hongrie, etc. Donc, il y a toute une série d’autres
pays où ces études ont été faites également et on se rend compte qu’on est toujours
dans une moyenne en 2008 toujours, entre 33 et 37 % de la population adulte. Ce qui veut
dire qu’on est en face aujourd’hui d’une situation où plus d’un tiers de la population
se considère comme marginale et comme étant extrêmement minoritaire. Mais je ne sais
pas si vous vous rendez compte, mais 35 % des gens qui pensent différemment et qui
ne se reconnaissent plus dans les valeurs dominantes de la société, ça commence à
faire beaucoup. Et c’est là où je veux vous interpeler
parce que je vous ai raconté dans une de mes vidéos précédentes à quel point, je
considère que les gens qui sont au pouvoir aujourd’hui sont dans une extrême fragilité.
Et il ne faudrait pas grand-chose pour que tous ces puissants, pour que toute cette élite
mondiale commence à vaciller sur ses propres bases lorsque ces agents de changement endormis
pour l’instant que nous sommes — parce que je me reconnais comme faisant partie des
créatifs culturels depuis très très longtemps. Vous savez, je me suis marié en 82, en 84,
ma première femme et moi, nous étions déjà en train de recycler notre papier à une époque
où il n’y avait aucun recyclage organisé ; nous avons acheté notre lessive sans phosphate
en 1984 à une époque où la lessive sans phosphate était un produit de luxe, ça coûtait
trois fois le prix des lessives ordinaires. Je ne sais pas si vous vous souvenez de cette
époque-là, mais la conscience écologique n’était absolument pas développée en
1984. Aujourd’hui, tout le monde se réveille, tout le monde s’excite sur le soi-disant
réchauffement climatique d’origine des gaz à effet de serre, alors que le réchauffement
climatique n’a absolument rien à voir avec les gaz à effet de serre, mais ça, j’aurai
l’occasion d’en parler sur ma chaîne privée où je consacrerai une vidéo complète
sur l’arnaque du réchauffement climatique et qui est une nouvelle façon, si vous voulez,
de nous appauvrir et de nous taxer sous prétexte qu’on doit sauver la planète. Écoutez,
d’abord la planète, elle se portera très très bien même si nous en tant qu’humanité
nous disparaissons. Ça, c’est déjà une première chose. Et puis, la planète n’a
pas besoin d’être sauvée à ce niveau-là. La planète a besoin d’être dépolluée,
la planète a besoin d’être moins exploitée, ça oui ! Et ça, ce sont de vrais enjeux,
de vrais débats, mais venir nous dire qu’il faut arrêter d’émettre des gaz à effet
de serre tout en maintenant la croissance économique, ce qui est une totale contradiction,
je dirais que ça, je ne peux pas imaginer à quel point, c’est préjudiciable de nouveau
pour la conscience collective. Mais bon, je ferme ma parenthèse parce que je suis en
train de m’égarer. Donc, je suis un créatif culturel, je suis
un créateur de nouvelle culture depuis le début des années 80, je dirais, et nous
sommes de plus en plus nombreux à être des créateurs de nouvelles cultures, mais nous
sommes pour la plupart d’entre nous endormis, c’est-à-dire nous ne sommes pas encore
passés à l’action, c’est-à-dire nous n’avons pas encore manifesté à travers
des actes beaucoup plus concrets et coordonnés, le fait que nous ne voulons plus de ce monde
qu’on nous impose depuis trop longtemps. C’est la raison pour laquelle j’ai créé
ma chaîne privée d’information libre parce que je veux m’entretenir avec vous si vous
vous reconnaissez dans ce profil de créateur de nouvelle culture, je veux effectivement
participer à la création d’une communauté qui existe déjà, mais où vous vous sentez
tellement isolés que vous n’osez pas poser des actes alors que peut-être votre voisin
ou que le gars ou la fille qui se trouve dans la ville d’à côté a les mêmes envies,
a les mêmes convictions que vous. Alors quelles sont ces valeurs des créateurs
de nouvelle culture ? Je vous les cite très rapidement et vous allez probablement vous
reconnaître parce que si vous vous reconnaissez dans trois des quatre valeurs que je vais
vous présenter maintenant, eh bien, probablement que vous aussi, vous pourriez vous considérer
comme un créateur de nouvelle culture, c’est-à-dire un agent dormant de changements qui ne demande
qu’une chose, qui ne demande qu’à être éveillé. Comme disait Jean-Jacques Goldman :
« Il suffira d’un signe, un matin, un matin tout tranquille et serein. » Voilà !
Bon, je ne continue pas parce que sinon je vais m’envoler dans d’autres atmosphères. Alors, première valeur, c’est l’ouverture
aux valeurs féminines c’est-à-dire tout ce qui est réintroduire la notion d’intuition,
la notion de take care, de prendre soin des autres, prendre soin de la planète, prendre
soin des enfants, etc., plutôt que d’être dans les valeurs masculines qui sont les valeurs
de performance à tout prix et à tout crin. D’accord ? Donc, ça, c’est la première
valeur. Deuxième valeur, c’est toute l’emphase
sur les valeurs écologiques et les valeurs de développement durable. Donc, ça vaut
dire prendre soin de son alimentation, veiller à, je dirais, à manger plutôt de l’alimentation
biologique produite localement, etc., et recourir aussi aux méthodes naturelles de santé qui
nous permettent effectivement de respecter davantage la loi, les lois, et la logique
du corps humain plutôt que d’être dans une logique guerrière où on va lutter systématiquement
contre les symptômes sans essayer de comprendre le sens des maladies. Donc, ça, c’est la
deuxième valeur. C’est l’ouverture aux valeurs écologiques et au développement
durable. Troisième valeur des créateurs de nouvelle
culture, c’est la conscience qu’il est temps que nous nous réimpliquions dans la
gestion de la société donc, c’est toute l’implication sociétale, toute l’implication
citoyenne, toute l’implication dans une militante positive où on se dit qu’on ne
va plus donner notre pouvoir aux dirigeants de notre municipalité, de notre province,
de notre état, de notre pays ou du monde et que nous avons un rôle absolument majeur
et déterminant à jouer en tant que citoyen du monde. Donc, ça, c’est la troisième
valeur qui est donc cette conscience que nous avons à nous impliquer davantage dans les
histoires du monde. Et quand je vous ai parlé du parcours du héros, vous vous souvenez
que la troisième partie du parcours du héros, c’est le retour à la maison et le retour
à la maison, c’est une fois que j’ai développé un certain nombre de compétences,
peut-être en faisant du développement personnel, en faisant de la méditation, en travaillant
sur moi, etc., eh bien, le voyage ne s’arrête pas là et ça, c’est une des grandes erreurs
et un des grands reproches que je fais au développement personnel, c’est que nous
nous cantonnons dans quelque chose qui est agréable et confortable finalement : on
est dans le monde extraordinaire, mais finalement, on est tellement bien qu’on multiplie notre
consommation de séminaires de développement personnel sans jamais nous rendre compte que
toutes ces richesses que nous avons accumulées dans ce parcours de croissance individuelle,
de méditation, de spiritualité, etc., nous nous devons de le restituer à la communauté
d’origine pour réenchanter le monde et pour bâtir un monde meilleur. D’accord ?
Donc, ça, c’est la troisième valeur. Donc, je ne sais pas si vous vous reconnaissez là-dedans
aussi. Et la quatrième et dernière valeur des créateurs
de nouvelle culture, c’est justement, toute cette emphase sur la croissance individuelle,
sur une forme de spiritualité qui n’a rien à voir avec les religions traditionnelles
et qui sont la plupart du temps très dogmatiques, qui sont… et très déresponsabilisantes
ou finalement, c’est la religion qui dit ce que vous devez croire, ce que vous ne devez
pas croire, ce que vous devez faire, ce que vous ne devez pas faire, plutôt que de vous
renvoyer à votre propre discernement intérieur et à votre propre morale intérieure. C’est
la différence que les philosophes font entre la morale et l’éthique : la morale c’est
quelque chose qui vient de l’extérieur, alors que l’éthique vient de l’intérieur.
C’est de l’intérieur que vous sentez la nécessité d’agir différemment, d’agir
de façon plus positive, d’agir de façon plus respectueuse, bienveillante, etc. Donc, tout le mouvement du New Age, tout le
mouvement du développement personnel, tout le mouvement de la croissance individuelle,
tout le mouvement de la spiritualité, eh bien, ça fait aussi partie d’une des quatre
caractéristiques des créateurs de nouvelle culture. Donc si je résume Première valeur : l’ouverture
aux valeurs féminines. Deuxième valeur : l’ouverture aux valeurs économique… écologique,
pardon ! Et de développement durable, de respecter la planète, etc. Troisième valeur :
l’ouverture à l’implication sociétale et à la militante positive. Et la quatrième
valeur : l’ouverture à une nouvelle forme de spiritualité et de croissance individuelle. Donc, je vous pose la question et répondez-moi
sous cette vidéo : est-ce que vous vous reconnaissez dans au moins trois des quatre
valeurs de ces créateurs de nouvelle culture ? Si la réponse est oui, eh bien, j’ai une
bonne nouvelle pour vous. Et la bonne nouvelle, c’est que vous n’êtes pas seuls. Vous
n’êtes pas seuls à avoir cette vision du monde et cette vision de la vie parce que
nous étions déjà, en 2008, 35 % de la population. Alors, qu’est-ce qu’on attend
pour se réveiller ? Qu’est-ce qu’on attend pour se réunir, se mettre ensemble
et commencer à mettre en place un certain nombre d’actions qui à notre échelle va
permettre de transformer positivement le monde dans lequel nous vivons : le microcosme et
le macrocosme. Qu’est-ce que nous attendons pour nous réveiller ? Et c’est vraiment
cet objectif-là que je poursuis maintenant en ayant créé ma chaîne privée de vidéo
d’information et de rassemblement, de partage, où j’ai l’intention aussi de créer un
forum où nous allons mettre nos ressources et nos compétences en commun pour que justement,
nous ne nous sentions plus ni seuls ni impuissants face à l’élite mondiale qui est en train
de nous détruire. Voilà ! Habituellement, à la fin d’une
vidéo, je vous dirais : abonnez-vous à ma chaîne YouTube ou abonnez-vous à ma page
Facebook, mais ce n’est plus ça que je fais maintenant — vous l’avez compris
depuis quelques semaines —, ce que j’ai envie de vous demander, c’est de vous inscrire
et de rejoindre cette merveilleuse communauté qui compte déjà plus de 10 000 membres
au niveau de la chaîne privée d’information gratuite, libre et je dirais coresponsable
et solidaire, je dirais, puisque dans cette chaîne d’information, je ne serai pas le
seul à intervenir. J’ai l’intention de plus en plus de vous donner la parole et vous
donner la possibilité de partager vous aussi vos informations pour que nous ne nous sentions
plus isolés, que nous ne nous sentions plus impuissants par rapport à la marche du monde
et que nous nous rendions compte que 35 % de la population adulte en 2008, — ça veut
dire peut-être que nous sommes aujourd’hui 40-42 % de la population — à ne plus nous
reconnaître dans les valeurs du monde dominant, et il serait peut-être temps qu’on se mette
ensemble pour réenchanter notre vie individuelle d’abord et pour réenchanter le monde et
la collectivité ensuite. Donc, c’est la raison pour laquelle, je
vous invite chaleureusement à faire partie de cette famille de cœur et d’âme dont
j’ai envie de faire partie aussi parce que je me rends compte que même moi, tout seul
dans mon coin, je n’arriverai à rien et donc, j’ai vraiment besoin de vous aussi
pour que nous puissions laisser à nos enfants et à nos petits-enfants, un monde qui soit
plus respectueux, plus humain, plus, je dirais, plus juste tout simplement, plus équilibré
et qu’on ne soit plus les esclaves finalement d’une minorité élitiste qui a décidé
d’avoir notre bien et de l’avoir finalement. Bien ! Deuxième chose que je vous invite à faire,
c’est de partager mes vidéos et surtout la vidéo où je faisais appel — c’était
la vidéo no 9, la Conversation du lundi no 9 — je vous invite vraiment à partager
cette vidéo à ceux dont vous dites que ils ou elles sont probablement des créateurs
de nouvelle culture aussi. Donc, moi ce qui m’intéresse, c’est vraiment à former,
à ressembler et mettre en relation des gens qui se reconnaissent avec les mêmes valeurs. Je dirais que ça suffit d’avoir des médias
qui réunissent les gens qui ont les mêmes valeurs matérialistes et dégradantes de
l’être humain. Peut-être que nous pourrions aussi commencer à nous mettre ensemble pour
partager ensemble le même enthousiasme pour une vie en plénitude, une vie respectueuse
de la nature, des animaux, de la planète, des autres êtres humains. Bien. Alors qu’est-ce que je peux encore vous
dire ? Moi, j’ai aucun conseil à vous donner, bien entendu, je vous ai toujours
dit : ne croyez pas sur parole ce que j’ai à vous dire, mais une des choses que j’ai
envie de vous recommander, si vous voulez moins déprimer, mais c’est tourner le dos
définitivement aux médias dominants. Dans ma chaîne privée, je vais faire la démonstration
dans quelques semaines de la manière dont les médias sont des messages, des diffuseurs
déformants et distordants de la réalité et de la vérité de façon permanente. Donc,
il serait peut-être temps que vous tourniez le dos définitivement aux médias dominants
et vous tourner et de vous informer à des sources plus indépendantes, à des sources
qui ne sont plus financées par des grands groupes financiers qui eux ont des intérêts
dans les compagnies pharmaceutiques, dans l’énergétique, dans le nucléaire, dans
l’agroalimentaire, etc. Et des médias comme ceux-là, ça existe. Et c’est d’ailleurs
une des choses que je vous donne dans ma chaîne privée, c’est un certain nombre de références
de médias qui ne sont pas parfaits, ils sont loin d’être parfaits, mais au moins, ce
sont des médias qui ne sont pas dépendants de gros investisseurs qui défendent de façon
sournoise des intérêts économiques ou des intérêts idéologiques. Bien. Qu’est-ce que je pourrais encore vous dire ?
Eh bien, moi ça me parait important et c’est pour ça que je continue à faire le métier
que je fais qui est un métier de formateur, je ne suis pas un informateur au départ,
je ne suis pas un journaliste, mon métier à moi, c’est de former les individus qui
veulent, qui aspirent à une vie beaucoup plus sereine, beaucoup plus qualitative. Et
donc, c’est la raison pour laquelle, je vous invite aussi à prendre connaissance
du catalogue de formation dont vous trouverez les coordonnées sous cette vidéo ou au-dessus
de cette vidéo parce que je dirais que c’est ma façon à moi de continuer à survivre
dans ce monde sur le plan économique et de payer toute l’équipe qui m’entoure, je
vous rappelle que nous sommes huit actuellement au sein d’Émergences-Formation et donc,
tous ces gens-là ne sont pas bénévoles, je ne suis pas bénévole non plus. Et donc,
je pense que c’est vraiment important si vous voulez être des véritables agents de
changement et des véritables acteurs de changement, des créateurs de nouvelle culture, c’est
important que vous vous formiez et peut-être que parmi les formations que je vous propose,
eh bien, il y a des choses qui peuvent répondre à vos aspirations. Et dernière chose : eh bien, je vous ai
parlé la semaine dernière de la formation Suivre les traces du héros, eh bien, sachez
que cette formation est toujours disponible bien entendu et je me ferai un grand grand
plaisir de vous accueillir pour vous détailler comment vous pouvez passer par chacune des
étapes du parcours du héros au sein de ce programme Traces du héros. Donc, merci ! Merci vraiment pour votre
soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre ces Conversations du lundi et sachez
que ça me touche énormément. C’est un véritable baume au cœur de vous savoir solidaire
d’une parole libre et indépendante et je ferai de mon mieux pour répondre à un maximum
de vos attentes et pour vous aider à vous tenir debout dans ce monde qui est de plus
en plus difficile à endurer à cause de toute une série de choses qui se passent sur cette
planète. Alors à très bientôt et à lundi prochain.

Author: Kennedi Daugherty

42 thoughts on “CDL12 – Nous sommes des créateurs de nouvelle culture – Conversation du lundi #12

  1. A la réflexion sur ce sujet apparaît très vite la violence concrète du système en place. Je cache aujourd’hui à la lumière du jour un chien de 85kg qui n’est pas vacciné et qui est en pleine forme. Cela ne fonctionne que parce que, dans ma vie réelle, je ferme ma gueule. Ce n’est qu’internet qui permet d’en témoigner de manière suffisamment anonyme…

  2. Oui pour ma part, je fais partie du Collectif Incroyable Comestibles en faisant des jardins partagés dans la ville 974 Saint-Pierre, en bas de chez moi j'ai crée un jardin pour la communauté de shlmr les moutardiers. je suis déjà une formation ARA2 , depuis 10 ans je veux grandir en conscience. Pour le taf, je ne reste jamais très longtemps dans une entreprise car je ne me reconnais pas dans leur fonctionnement. Par contre dans le bénévolat j'ai trouvé un groupe avec qui je partage toutes ces valeurs de respect, d'équité et je m'éclate j'apprends je transmet etc… avec joie.

  3. Tu me donnes le courage et la pulsion nécessaire à mon propre réveil !!!!!!!!!! Merci 🙏 Jean Jacques .Il est grand temps pour l’humanité, de laisser naître la conscience universelle qui sommeille en chacun de nous !!!!!!!!

  4. Qu. qu. fois je me demande: "Comment JJ fait pour trouver tjrs de nouveaux thèmes, intéressants du reste?" Merci à toi. Celui-ci j'ai dû le réécouter car je n'avais pas entendu le mot "j'associe ces gens-là". Ouf! Oui, moi aussi je trie mes poubelles depuisles années 70/80 et n'achète pas de lessive "normale", même quand j'ai les poches presque vides.
    Je me réjouis d'avance sur ta vidéo sur l'arnaque du climat. On va bien rigoler!

  5. Bonjour Jean Jacques. Merci pour tout ce que vous donnez. Oui je me reconnais dans ce que vous dites. Je suis heureuse de savoir que de nombreuses personnes s'ouvrent sur autre chose. Il est vrai que je me sens moins seule cependant au travail je ne ressens pas la bienveillance dont nous aurions tous besoin. Je bosse dans un CHU de province et assiste impuissante à la destruction de notre système de soins et à nos personnels en grande souffrance. J'attends toujours avec impatience vos communication. A bientôt

  6. Avez vous vu le documentaire sur les vaccins diffusé mardi dernier sur Arte ? J'ai eu l'impression que cela enfonce un coin dans l'édifice ! J'aimerai savoir ce que vous en pensez ?

  7. Merci, je me reconnais pleinement dans ces valeurs. Je pense que le processus est déjà en place, qu'il faudra du temps et que le changement est inéluctable. Je ne demande qu'à partager ces valeurs. 🙂

  8. Moi depuis 1975… agrobio, via nature et progrès, tri, simplicité volontaire, choix des fournisseur éthiques… donc oui je me reconnais bien comme CC. et je partage également ton opinion sur l'arnaque climatique actuelle… depuis le début du brassage par les média dominants…

  9. Merci encore Jean-Jacques. Pour ma part je me reconnais dans les 4. Et pour agir à mon niveau, j'ai entrepris la construction d'un four à bois l'année dernière dans lequel nous cuisons du pain au levain naturel avec des farines issue de blés anciens cultivés en biodynamie. L'idée est de produire un pain de qualité, bon pour la santé. Fait avec Amour, nous faisons tout à la main, pétrissage et façonnage. Nous travaillons à 2 avec mon amie dans une petite structure associative avec laquelle nous partageons les mêmes valeurs. Comme je l’explique à mes 3 enfants et autour de moi, c'est ma façon à moi de faire de la politique, car je ne vote pas depuis belle lurette mais je considère faire de la politique bien engagée en développant ce beau projet qui est pour moi un acte de résistance.
    Concernant le pourcentage de personnes qui ne se retrouvent pas dans notre société, j'ai le sentiment qu'il doit approcher les 50 % au vu des nombreuses discussions avec les personnes qui m'entourent ces derniers temps. Le basculement est proche… je le pense et l'espère sincèrement !

    Merci encore Jean-Jacques, j'ai hâte que tu nous emmènes dans l'océan 🙂 Enfin en attendant vivement lundi prochain !
    Pour information je partage le lien de mon blog où je raconte cette folle Aventure humaine: http://xn--jeconstruismonfourpain-v2b.com/
    J'ai le sentiment d'avoir fait ma part et de continuer à le faire, mais ce n'est pas sans ménagement à l'âge de 47 ans… C'est physiquement et moralement très éprouvant mais c'est ma manière à moi (à nous) de mettre une nouvelle pierre supplémentaire à l’édifice de la société nouvelle que voulons construire ensemble. D'autres projets aussi sont en germination…
    Merci à toi de fédérer les forces communes qui nous animent pour construire ensemble une Vie meilleure ! <3 <3 <3

  10. Lit incliné – révolution santé , cest cadeau !
    partie1 https://youtu.be/Lp0gHmAbTnk
    partie2 https://youtu.be/9954sixl_yA

  11. Oui, ces quatre valeurs minimales pour coopérer, pour construire une communauté de la nouvelle culture, j'adopte.

  12. Je me reconnais parfaitement dans vos valeurs, j'observe depuis quelques temps que même les gens qui étaient bloqués dans la matérialité commencent à changer. Des trous s'opèrent dans leur paradigme limité.
    Ce que j'ai fait de mon côté c'est d'éteindre la TV, de ne plus prêter attention à ce paradigme limitant et je préfère donner mon attention à ce que je veux voir au lieu de ce que je ne veux pas voir. Histoire de le faire grandir.
    Un discours de qualité !!

  13. En 2008, TRENTE-CINQ % de la population répondait positivement à ces quatre valeurs ??? … je me demande bien dans quelle frange de la population ce sondage a été fait. Bon, ce bémol mis à part, merci, zeanzacques !

  14. Merci pour cette vidéo! Finalement, tout cela me fait penser à la série Dark Cristal, tirée du film de Franck Oz, où le peuple de Gelfling est totalement conditionné par seulement quelques Skekses qui font tout pour garder le pouvoir et l'immortalité. D'un point de vue extérieur, on a du mal à comprendre comment tout un peuple reste soumis et se croit en posture d'infériorité alors que les Skekses ne sont qu'une dizaine et finalement plutôt vunérables.

  15. Merci oui je me reconnais dans le cote feminim prendre soin le cote ecologique environnemental, et aussi incarner de façon concrete le tout Merci

  16. Parfois on veut se rendre libre mais on sait pas comment faire ? faut bien gagner sa vie aussi ? comment faire alors ?

  17. "…. quelque chose d'infime,
    c'est certain…
    C'est écrit dans nos livres

    En latin…
    … Nous ferons de nos grilles (nous ferons de vos grilles)

    Des chemins (des chemins)

    Nous changerons nos villes (nous changerons nos villes)

    En jardins (en jardin)

    YES, cette fois, pour moi, c'est parti mon kiki, je suis en chemin

  18. Je me retrouve absolument dans ces valeurs !!!!!! Je souhaite évidemment de pouvoir partager et diffuser ces valeurs mais comment?
    Merci pour cette vidéo Jean Jacques.

  19. Je signe Jean-Jaques pour une communauté de coeur et d'âme pour la liberté de l'être qui est notre nature profonde ! oui !

  20. Merci je suis heureuse de voir que je ne suis plus seule ,même si je suis isolé et un jour je pourrait témoigner dans le but de réveiller les gens avec mon histoire qui est riche d'éveille merci à vous !

  21. Je pense que cette conférence de Bonnie Bassler sur la façon dont les bactéries communiquent devrait vous intéresser au plus haut point, car elle explique le mécanisme de réveil des agents dormants au niveau des bactéries. Et il me semble que cela pourrait s'appliquer fort bien à notre niveau aussi.

    https://www.ted.com/talks/bonnie_bassler_on_how_bacteria_communicate?language=fr-ca

  22. Je me reconnais aussi dans ces valeurs depuis la fin des années 70 et j'adhère totalement à ces valeurs! Merci!

  23. bonjour ! ..dans l idéal ,les occidentaux deviendront 'peaces and love ? et le reste du monde ?…on va se faire alors engloutir par les autres cultures Chine, Afrique, orient ..qui eux s éveillent à peine la consommation , ils nous envahiront sans état d âme ,se vengeant ainsi du colonialisme occidental ..mais bon , j espère me tromper ! merci de votre dynamisme et votre optimisme

  24. Je me reconnais dans ces valeurs.
    J'ai abandonné la télévision depuis plus 12 ans et ceci m'a donnée un coup de "turbo" dans mon développement personnel.
    Je sais que nous ne somme pas seuls, je constate que des gens autour de moi "s'oriente" vers de nouvelles choses, mais je constate aussi que certaines personnes "s'enfoncent" dans cette pensée unique (comme quelqu'un qui m'a dit que même avec des arguments convaincants, il ne se remettra pas en question, il préfère suivre "la pensée dictée"… elle est forcément "bonne")

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *